Please reload

Récents

I'm busy working on my blog posts. Watch this space!

Please reload

À l'affiche

Un groupe de jeunes entreprend de construire des quartiers à l’échelle humaine...

31/01/2018

Chronique d'animation de JEU en 3 enJEUx. 

 

1 - TRANSPORT 

 

Au Colloque sur le développement durable d’ENvironnement JEUnesse ce weekend, les solutions proposées par les plateaux Quartier Durable étaient variées, mais concernaient unanimement l’enjeu du transport. Les participant.es partageaient les avancées positives  comme l’utilisation des transports actifs et en commun et surtout les points à améliorer comme :

  • Déploiement du réseau de transports en commun à l’extérieur des centres-villes ;

  • Faciliter le vélo d’hiver ;

  • Limiter l’accès aux automobiles
    dans les centres-villes.

Il est important de savoir que les participant.es ne se connaissaient pas et qu’ils venaient de différents centres urbains et banlieusards de la région, en passant par Gatineau, la Grande Région de Montréal et Québec.

Ils ne souhaitent pas utiliser la voiture, mais soulignent qu’ils n’ont souvent pas le choix, car le réseau d’autobus n’est pas assez présent pour desservir les banlieues : «il n’y a même pas de bus de nuit», nous informe l’un d’eux. Tous et toutes s’entendent pour dire qu’une solution durable en mobilité est celle des transports actifs (vélo et marche). Une équipe va même à proposer l’installation de vélos Fatbikes en libre-service pour faciliter les déplacements enneigés. BIXI est une excellente initiative mise en place en 2009 par la ville de Montréal... Et si elle ne s’arrêtait pas lors de la saison froide ? Les participants rêvent de voir l’accès aux voitures interdit dans les centres des quartiers pour donner la place aux transports actifs et en commun. Au Québec, Rue Publique, Park(ing) Day Montréal, Piétons Québec et Vélo Québec se mobilisent pour une mobilité (presque) durable. 


 

2 - FORÊT URBAINE

 

Les participant.tes voient verts ! Les espaces verts en milieux urbains, aussi appelés « forêts urbaines » offrent de nombreux avantages. Voici ceux mentionnés par nos participant.es :

  • Lutte îlots de chaleurs (Vivre en Ville nous explique et nous présente des exemples d’ici)

  • Diminue les risques d'inondations, notamment par l’installation de bandes riveraines et de noues paysagères

  • Offre un habitat à la faune urbaine

  • Favorise les rencontres

 

Les participant.es vont même à s’imaginer une ville où les forêts urbaines créent un parcours faisant office de chemins, qui peut remplacer des rues ou ruelles. Si les forêts sont liées les unes aux autres, puis aux lieux publics, donc les résidents à pieds ou à vélos peuvent emprunter le chemin vert plutôt que la route asphaltée.

 

 

3 - DES LIEUX DE RENCONTRES

 

 

Repenser l’utilisation des rues et des ruelles pour laisser la place aux piétons et favoriser les lieux de rencontres, c’est L souhait des participant.es pour un quartier durable.  

Il ne suffit plus des cafés, des maisons des jeunes et des bars pour se rencontrer. Ici, on parle d’aménagement du territoire urbain qui permet la rencontre spontanée entre voisins et étrangers. La rue est le premier lieu de rencontre, mais elle n’est pas aménagée pour le piéton. Certaines villes dans le monde tentent de construire l’espace pour répondre aux besoins sociaux de l’humain. Par exemple, en 2009, New York a transformé Times Square en zone piétonnière, en fermant l’accès à la circulation automobile et en ajoutant des terrasses urbaines, des aires de repos et de rencontres (tables, chaises, estrades). Au Québec, ça bouge aussi. Un simple exemple est celui de Montréal qui, durant la saison estivale à chaque année, transforme plusieurs rues en lieux d’arts et de rencontres accessibles seulement aux piétons (le projet Viaduc375 crée une promenade piétonnière sur le viaduc Van-Horne du 3 au 8 octobre 2017).

Les participant.es soulignent aussi la valeur d’un lieu déjà existant qui peut avoir plusieurs usages. Pour un des participants habitant la ville de Québec, le quartier St-Roch est un modèle : le quartier est dense, ses habitants y logent depuis des années, il y a beaucoup de commerces locaux… on ressent l’identité du quartier, il y a un fort sentiment d’appartenance, « les gens se rencontrent sur le parvis de l’église ! »

 

L’humain est un animal social. L’aménagement de notre espace urbain pour favoriser les lieux de rencontres est un sujet vaste. Le documentaire Human Scale est un bon point de départ pour s’informer sur le sujet.

 

Plusieurs autres enJEUx ont été discutés cette semaine, nous verrons si nos animations en entreprises la semaine prochaine soulèvent les mêmes. 

 

Share on Facebook
Share on Twitter
Please reload

Please reload

Archives
WAS' ACTUALITÉS

La ludification pour le changement   Playing for change 

Jeux WASA, 2019
Montréal, Québec, Canada

info@jeuxwasa.com

  • Facebook - Black Circle
  • Instagram - Black Circle
  • LinkedIn - Black Circle